Dossier de Presse

01 février 2024 : Révélation de la programmation 2024.

Ce 12e opus sera riche et divers avec une représentation de la province qui monte en puissance, tirée par un group show à Périgueux depuis la sélection du visuel d’Elizabeth Herman pour l’illustration officielle. Sa formule « Le Périgord, c’est bon pour mon corps », pleine de malice, résume l’esprit de ce festival qui rassemble jeunes, moins jeunes, débutants, confirmés, dans des galeries « premier marché » ou dans des lieux alternatifs, et qui brassent désormais un ensemble de techniques alternatives historiques en plus du traditionnel instantané. Vous allez découvrir une programmation d’expositions, d’animations, de conférences et d’ateliers portes ouvertes qui réjouira autant les promeneurs du dimanche que les collectionneurs et représentants d’institutions à la recherche de talents en devenir et à acquérir dès maintenant. Bien que traditionnellement centrée sur le mois d’avril, cette programmation embrasse en réalité tout le printemps afin de permettre à un maximum de lieux de proposer leur fond, les travaux de leurs artistes ou d’accueillir de nouvelles propositions. Il ne vous échappera pas une forte représentation de la technique du collodion qui fera l’objet de 3 expositions, 3 conférences, 1 workshop et la présentation d’un ouvrage, démontrant son caractère singulier comme la technique la plus poétique par son rendu des procédés photographiques. Elle honore le savoir-faire, le geste artisanal et la technique de la chambre qui représente tout à la fois l’histoire de la photographie et l’éloge du temps qui lutte contre la profusion d’images dont la véracité est de plus en plus remise en question par l’ingérence d’algorithmes informatiques.

En plus des partenaires historiques qui l’accompagnent (l’agence Sajin Photo ; le graphiste Collorant Studio ; l’éditeur Obcd Visuel ; la graphiste bjan ; BotNation AI et le média en ligne Polaroid Passion) l’association qui porte le festival se réjouit d’accueillir en 2024 le groupement de magasins Nation Photo, l’association l’Union des Photographes Professionnels ainsi que le Studio Ambrotype & Co comme partenaires.

Sans plus attendre :

  • Le festival ouvrira le jeudi 14 mars avec une exposition à l’Hôtel La belle Juliette dans le 6e arrondissement parisien (solo show – polaroids – jusqu’au 11 juin).
  • Le jeudi 28 mars, le Studio Baxton de Bruxelles en Belgique ouvrira son exposition (group show – polaroids – jusqu’au 04 mai).
  • Le dimanche 31 mars, Emmanuel Perret proposera 5 créneaux de portraits à la chambre grand format et 5 créneaux de portraits au Big Shot au Studio Farnault dans le 5e arrondissement (animation – polaroid/instax – one shot).
  • Le jeudi 04 avril, la Galerie Rastoll ouvrira son exposition dans le 3e arrondissement parisien (solo show – sténopé – jusqu’au 26 avril).
  • Le jeudi 04 avril, l’Union des Photographes Professionnels ouvrira son exposition dans le 10e arrondissement parisien (group show – collodion et polaroids – jusqu’au 26 avril).
  • Le jeudi 04 avril à 19h aura lieu une conférence de Mélanie-Jane Frey sur le collodion à l’UPP.
  • Le vendredi 04 avril, la Galerie Art Shelter ouvrira son exposition à Périgueux (group show – collodion, cyanotype, bromoil, polaroid, anthotype – jusqu’au 03 mai).
  • Le 04 avril, la Galerie K’Haus (Blockhaus) ouvrira son exposition à Nantes (group show – polaroids – jusqu’au 04 mai).
  • Le vendredi 05 avril, le Centre Paris’Anim Archipélia ouvrira son exposition dans le 20e arrondissement parisien (group show – polaroids – jusqu’au 30 avril).
  • Le 05 avril, la Librairie Livres, books & compagny ouvrira son exposition à Montcuq (solo show – cyanotype – jusqu’au 26 avril).
  • Le 05 avril, L’Atelier Argentique ouvrira son exposition à Nantes (group show – polaroids – jusqu’au 04 mai).
  • Le samedi 06 avril, Clément MARION donnera une conférence/débat sur sa série « Les Grands Brûlés » à l’Union des Photographes Professionnels dans le 10e arrondissement parisien (collodion – à 18h).
  • Le 06 avril et le dimanche 07 avril, l’atelier d’Ava Bob sera portes ouvertes à Meudon (solo show – polaroid, techniques mixtes – event weekend).
  • Le 06 et le 07 avril, l’atelier de Philipp Chekler sera portes ouvertes à Malakoff (solo show – polaroids – event weekend).
  • Le 07 avril, le salon Le Rendez-vous du Snapshot se tiendra au restaurant Les Saveurs du Sichuan dans le 14e arrondissement parisien (group show – polaroids, snapshots, tirages vintages – event one shot).
  • Le jeudi 11 avril, la Galerie Les Temps Donnés ouvrira son exposition dans le 20e arrondissement parisien (group show – polaroids, techniques mixtes – jusqu’au 28 avril).
  • Le samedi 13 avril, Mélanie-Jane Frey donnera 4 workshops dans le Studio Ambrotype & Co dans le 20e arrondissement parisien (5 participants par session sur inscription – collodion – event one shot).
  • Le samedi 20 avril, L’Atelier Argentique donnera 2 workshops à Nantes (technique du lift – polaroids – event one shot).
  • Le mardi 23 avril, la Halle de la Transition ouvrira son exposition à Toulouse (group show – cyanotype, polaroid – jusqu’au 29 avril).
  • Le samedi 27 avril, le restaurant La Grenouille Bleue lancera son exposition dans le 15e arrondissement parisien (solo show – polaroid – jusqu’au 16 mai).
  • Le lundi 29 avril, Mélanie-Jane Frey donnera une conférence en ligne depuis le Studio Ambrotype & Co (collodion – event one shot à 19h).
  • Le jeudi 23 mai, la Galerie La Lison ouvrira son exposition dans le 10e arrondissement parisien (group show – polaroid, techniques mixtes – jusqu’au 14 juin).
  • Le 23 mai, la mibrairie/galerie Le Plac’Art Photo ouvrira son exposition dans le 6e arrondissement parisien (solo show – polaroid – jusqu’au 08 juin).
  • Le samedi 25 mai, le Gîte de Montagnac ouvrira son exposition à Arlempdes (solo show – polaroid, techniques mixtes – jusqu’au 23 juin).
  • Le lundi 10 juin, l’Atelier Kiéné ouvrira son exposition à Bagnolet (solo show – collodion – jusqu’au 15 juin).
  • Le samedi 15 juin aura lieu la fête de clôture du festival à l’Atelier Kiéné de Bagnolet (collodion – event one shot).

Le festival s’ouvre le jeudi 14 mars et se clôture le samedi 15 juin 2024, le temps fort restant le mois d’avril.

Il représente 18 expositions ; 3 conférences ; 1 journée découverte gratuite de la technique du collodion ; 2 ateliers d’artistes portes ouvertes ; un salon ; une après-midi de pratique d’une technique de transformation du polaroid, et enfin une journée de portrait en studio.

Cette programmation se déploie sur Nantes, Périgueux, Montcuq-en-Quercy-Blanc, Toulouse, Arlempdes, Malakoff, Meudon, Bagnolet, Bruxelles et Paris avec environ 70 exposant/es.

15 octobre 2023 : Appel à projet et à visuel pour 2024.

La rentrée passée, les Rencontres Photographiques du 10e viennent symboliquement de lancer la saison 2023/2024.

C’est donc le moment opportun de l’appel à projet pour The Analog Festival en avril 2024.

Après s’être ouvert de l’image instantanée aux procédés alternatifs anciens en 2023, le festival qui reste sur ses fondamentaux participatifs souhaite pérenniser sa formule en accueillant d’autres communautés de province qui exposaient auparavant dans feu Expolaroid. Toulouse, Clermont-Ferrand et Bruxelles en 2023, Strasbourg, Nantes et Lyon en 2024.

Cet appel à projet se double d’un appel à visuel pour l’image qui sera déclinée dans la communication officielle avec l’affiche, les flyers et la carte de membre pour les adhérents à l’association.

Vous pouvez proposer votre visuel même si vous n’exposez pas l’an prochain. Si le budget le permet, l’auteur/e pourrait percevoir des droits d’auteur, mais l’association ne s’y engage pas car, totalement indépendante et sans aucune aide publique, son budget est très contraint.

Planning :

Mi octobre 2023 : Call 4 entries

Novembre 2023 : présentation du visuel officiel 2024

Fin décembre 2023 : clôture de la programmation

Fin janvier 2024 : deadline pour la réception des éléments servant à la maquette du catalogue

Février 2024 : montage de la maquette avec correction/validation des auteur/es ; communiqué de presse officiel transmis aux médias.

Mars 2024 : Édition du catalogue

Avril 2024 : ouverture officielle du festival mais certaines exposition peuvent débuter sur mars

La validation individuelle de chaque auteur/e se fera avec l’adhésion à l’association via la plateforme HelloAsso. Les coûts n’évoluent pas en 2024, et restent à 15 E l’adhésion, 15 E le kit de communication et 15 E le port pour l’envoi de celui-ci.

Le financement de l’association demeure un sujet complexe car nous souhaiterions communiquer sur des canaux tels que les newsletters « L’Oeil de la Photo » ou « Sortir à Paris ». De la même manière, pour figurer parmi les incontournables de l’agenda annuel des festivals, nous devrions pouvoir rémunérer les auteur/es au titre du droit de représentation, mais ça n’est pas encore possible malgré le souhait appuyé d’instances comme la SAIF.

Suite au succès de l’édition 2023 du 10e anniversaire, un partenariat est acté à partir de 2024 entre l’Union des Photographes Professionnels (UPP) et The Analog Festival, pour le mois d’avril. Les années paires verront un accrochage dévolu aux procédés alternatifs anciens (le collodion en 2024 avec une conférence dédiée) ; les années impaires à l’image instantanée. L’UPP ouvrira son appel à projet à la communauté au sens large en fonction des retours de ses propres membres. C’est un partenariat fort qui reconnaît la qualité de réalisation du festival, ce dont l’association se réjouit.

Par ailleurs un appel à projet collectif spécifique « Nude skin » sera bientôt lancé pour exposer dans un nouveau lieu du 10e… work in progress !

Nous avançons dans la négociation d’avantages pour les porteurs de la carte de membre ; celles-ci sont laborieuses, mais nous annoncerons bientôt un partenariat avec un magasin de matériels/consommables et un autre avec un centre artistique parisien, avant d’autres, au gré des avancées.

Vous pouvez donc vous mettre à la recherche de votre lieu d’exposition, sachant que les accrochages peuvent débuter en mars, en avril, et se clôturer en mai ou juin. Nous gardons cette souplesse pour faciliter l’entrée dans la programmation d’un maximum de lieux.

Nous attendons également vos propositions de visuels avec la contrainte d’une image qui doit pouvoir s’afficher dans un centre socioculturel recevant le jeune public (…) !

Et si vous souhaitez vous investir dans l’organisation du festival, la porte est grande ouverte et les bonnes volontés qui concrétisent leurs intentions sont toujours les bienvenues.

A très bientôt avec le plaisir de construire une programmation remarquable grâce à vos propositions.

07 juillet 2023 : Bilan du Festival 2023.

Onzième opus du festival de l’image instantanée, né à Nantes en 2013, et dont l’organisation a été reprise cette année par l’association parisienne sous une nouvelle appellation qui remplace « Expolaroid ». Ce changement de nom fait suite à une volonté de prise d’indépendance vis à vis de la firme Polaroid qui souhaitait prendre part à l’organisation de l’évènement pour des raisons de maitrise de la communication et de la gestion de son image. Cela aurait conduit à n’intégrer au festival que des photographies prises au moyen de films de la marque, actuels et passés.

Une année de transition, donc, avec le plaisir de voir que la nouvelle locomotive parisienne a su prendre en charge 3 wagons qui ont été Toulouse, Clermont-Ferrand et Bruxelles. Cette dernière localité est une fierté particulière car nous n’espérions pas susciter si vite l’intérêt de l’étranger.

L’an prochain, pour l’édition 2024, les villes de Strasbourg et de Lyon semblent d’ores et déjà partantes pour faire perdurer l’aventure, et c’est donc avec une certaine excitation que nous nous projetons à moyen terme.

Le bilan du festival 2023 fait état de 33 exposants au cours de 9 évènements qui ont été soit des expositions dans des galeries, soit des portes ouvertes d’atelier d’artiste, soit encore d’un salon dédié aux collectionneurs de snapshots.

La nouveauté qui marque un nouveau départ est l’ouverture du festival à l’ensemble des techniques alternatives anciennes. En effet, si la communauté du polaroid est fédérée depuis 10 ans derrière son festival, il n’en est rien des communautés du collodion, de l’orotone, du cyanotype, du positif directe, du sténopé, de la gomme… Cette année, c’est à Toulouse qu’une autrice s’est saisie de cette opportunité pour présenter du cyanotype et nous sommes fiers d’impulser cet élan pour permettre à des auteurs talentueux de pouvoir révéler au plus grand nombre leurs réalisations.

S’étendant de mars pour des expositions finissant en avril, et jusqu’à celles débutant en avril et se terminant en mai voire juin, le temps fort reste donc le mois d’avril et le principe celui d’un festival participatif qui garde les mêmes fondements depuis 2013.

Comme l’an passé, le festival a été représenté par les Editions Obcd Visuel qui publient le catalogue annuel, lors du Salon Photo Doc à l’Espace des Blancs Manteaux dans le Marais parisien. Cela a été l’occasion pour 3 auteur/es utilisant le médium instantané de présenter leurs travaux et de se confronter au public dans un format court de 3 jours.

Dernière nouveauté, les adhérents bénéficient désormais d’une carte de membre, nominative, qui reprend le visuel annuel qui est aussi décliné en affiches et en cartes postales / Flyers. Des négociations sont en cours pour permettre aux détenteurs de cette carte quelques avantages auprès de partenaires qui soutiendront le festival de cette manière.

Outre le changement de dénomination, la dernière assemblée générale a été l’occasion d’un renouvellement du bureau de l’association. Siège toujours au poste de président, Luc Masson-Todeschini, qui cumule également le poste de trésorier, tandis que le secrétariat est désormais assuré par Philippe Cicchero. Eglantine Aubry conserve son poste de vice-présidente, et Raul Diaz celui de secrétaire adjoint.

Rendez-vous à la rentrée pour l’appel à projet 2024 !

2023 : Nouveau départ !

Emancipé de la firme Polaroid, le Festival Expolaroid change de nom pour The Analog Festival et aborde sa seconde décennie depuis Paris, pour capitaliser sur toutes les réussites passées, et une communauté irriguée par la jeune génération qui découvre le médium avec les yeux qui brillent.

Les fondamentaux ne changent pas, et l’ADN reste celui d’un festival participatif, mais au fil des années, il s’ouvrira à l’ensemble des procédés alternatifs anciens pour, petit à petit, fédérer des familles qui ne l’ont jamais été comme les auteurs d’images instantanées derrière Expolaroid.

La nouvelle appellation se veut généraliste, sans marqueur trop fort, et sa nouvelle charte graphique met l’accent sur la chambre, car celle-ci permet de faire de l’instantané grand format, du collodion, de l’orotone, du positif direct ou encore du sténopé.

Jusqu’à présent, l’équipe parisienne mettait en musique une programmation à l’échelle du Grand-Paris ; désormais, elle prend en charge l’ensemble des initiatives à travers le monde en gérant une communication uniforme dont le site internet reste le socle, soutenu par les réseaux sociaux.

Entrées en nombre lors de l’édition des 10 ans en 2022, les galeries continuent désormais de jouer le jeu en participant à un parcours qui permettra au public d’acquérir ces objets uniques, petits ou grands, dont les artistes ont, depuis Andy Warhol, investi un large champ des possibles en manipulant la chimie pendant son développement, en détournant l’objet dans des compositions plastiques ou en déplaçant l’émulsion sur des supports alternatifs avec notamment la technique du lift.

Le festival célèbre donc la renaissance du film instantané permettant au grand-public de réutiliser les appareils vintages conservés au grenier, mais aussi aux professionnels de retrouver les joies du travail à la chambre grand-format 8×10’’ magnifié par les photographes de mode comme Paolo Roversi, Giovanni Gastel, Sarah Moon ou Cathleen Naundorf.

La programmation du mois d’avril verra donc se mêler galeries, lieux alternatifs, ateliers portes-ouvertes et d’autres festivités en devenir.

Au même titre qu’une peinture, la matière première du Polaroid est une œuvre unique qui contribue à sa valorisation en tant qu’œuvre d’art à part entière. La diversité des pratiques autour du médium crée une incroyable richesse d’écritures artistiques, d’expérimentations hardies et d’objets qui subjuguent toujours autant lorsqu’apparaît au bout de quelques minutes l’image qui fixe un instant de vie et en véhicule la mémoire pour en offrir le témoignage et la transmettre aux générations futures.

Dialogue de générations, ce festival est l’occasion de rencontres et d’échanges entre artistes pionniers des années 70 et la nouvelle génération passionnée par les supports de cette époque.

La communauté parisienne du Polaroid compte presque 300 adeptes créatifs et passionnés, et depuis 10 ans, le festival parisien rassemble en moyenne une trentaine d’exposants répartis sur une dizaine de lieux d’expositions, il bénéficie également depuis 2018 d’un catalogue print aux Editions Obcd Visuel. A partir de 2023, toute la programmation provinciale et étrangère viendra enrichir cette base pour démultiplier les propositions créatives.

Pour rappel, Expolaroid est un festival né à Nantes en 2013. Il a élevé le mois d’avril au rang de mois dédié au film instantané et depuis lors, il s’est déployé pour devenir un événement international avec la participation annuelle d’une trentaine de pays. Organisé autour d’une équipe associative qui fédère une communication globale via un site internet et les réseaux sociaux, il a essaimé des communautés de passionnés à Rennes, Clermont-Ferrand ou Paris.
C’est à l’occasion du 10e anniversaire qu’une association parisienne affiliée à Nantes a vu le jour pour porter une ambitieuse programmation destinée à célébrer ce médium singulier de la photographie argentique désormais identifié comme un procédé alternatif comme peuvent l’être le collodion humide ou le cyanotype. The Analog Festival s’inscrit dans la continuité pour faire perdurer et grandir cet événement annuel désormais dans l’agenda des rendez-vous culturels dédiés à l’image.
Historiquement, la firme Polaroid dont les heures de gloire renvoient aux décennies 80 et 90, a cessé ses activités en 2008, avant que d’anciens employés ne relancent la fabrication de films avec une chimie débarrassée de composants nocifs en 2013 sous la marque Impossible Project. Ce faisant, une procédure judiciaire leur a permis de racheter la marque devant les tribunaux américains en 2017, permettant ainsi à Impossible Project de basculer sur Polaroid Originals en capitalisant sur son logo intimement lié au fameux code couleur et à l’historique de la marque fondé par le Professeur Edwin Herbert Land en 1937.

Téléchargement des photos d’illustration